Le Rumex obtusifolius (Patience à feuilles obtuses) se mange exactement comme la rhubarbe. Ce sont les pétioles, la base des feuilles qui les relient à la tige, qui se consomment. Il est de saison dès le retour du printemps ! Il existe plusieurs espèces de Rumex, mais celle que l’on surnomme aussi “doche” ou patience, est comestible et médicinale. On l’appelle aussi “oseille sauvage“, même s’il en existe plusieurs espèces.

Parmi les Rumex, la patience à feuilles obtuses est reconnaissable aux lobes de la feuilles, qui sont bien marqués, comme des lobes de Buddha. Elle est très riche en fer et sa racine est réputée comme une bonne plante dépurative. Selon certaines sources elle favorise également les mouvements péristaltiques des intestins.

Souvent, les feuilles peuvent être confondues avec une autre plante de la famille des Asteraceae : la très célèbre grande bardane (Arctium lappa).

Ces deux plantes se distinguent surtout par la texture sous la feuille, un critère simple à vérifier !
Sous la feuille des bardane, il y a de petits poils blancs qui la rendent assez douce. Une plante idéale pour la survie qui pourra également vous servir de papier toilette sauvage si vous êtes en panne 😀
Le dessous de la feuille de rumex comestible lui est assez lisse et brillant en comparaison !

Si les deux se mangent, il ne faut pas abuser du rumex qui contient de l’acide oxalique, ce qui favorise l’apparition de calculs rénaux pour les personnes sensibles.

Pour en savoir plus sur la famille des rumex, les Polygonaceae, c’est ici. Du point de vue de la bioindication, elles sont caractéristiques des sols tassés et mal drainés en eau. Elle se propage vite et en grande quantité, ce qui en fait, dans une grande partie du monde une plante envahissante. N’ayez donc pas trop de remords en la cueillant !

Et pour découvrir toujours plus de vidéos… c’est sur notre chaîne Youtube évidemment !

Nous vous rappelons que la cueillette sauvage comporte des risques, pour la santé et pour l’environnement. Il est capital de se former à l’identification des plantes et aux règles de cueillette.

Pour démarrer, rendez-vous dans notre article sur les règles d’or de la cueillette sauvage.