Suivez le prochain lancement
de notre formation en ligne

sur les plantes sauvages comestibles et médicinales

Botanique Cuisine sauvage Herboristerie Non classé Vidéos

[Vidéo] Aubépine, coeur, stress et grignotage

By on 18 septembre 2018

 

L’aubépine, qui peut vivre jusqu’à 500 ans, était déjà utilisée durant l’Antiquité par les anciens Grecs. On fait aussi bon usage de l’aubépine en médecine chinoise traditionnelle, depuis environ 650 ans avant J.C.

 

Comment différencier l’aubépine du rosier sauvage ou églantier ?

  • L’aubépine a des feuilles simples et découpées ou 3 à 5 lobes en dents de scie, tandis que les feuilles de l’églantier sont composées de plusieurs folioles ovales, bien séparés.
  • L’aubépine, comme son nom l’indique est bardée de vraies épines acérées. Celles-ci permettent de construire des haies très efficaces, qui constituent, en plus, un habitat intéressant pour de nombreux animaux. L’églantier, lui a des aiguilles crochues, moins piquantes que des épines.
  • L’aubépine épineuse Crataegus laevigata, dont le fruit a 2 noyaux, se distingue de l’aubépine monogyne (Crataegus monogyna), dont les fruits n’ont qu’un seul noyau et dont les feuilles sont profondément découpées. Ce sont les deux espèces d’aubépine les plus communes en France, et elles sont toutes les deux comestibles.

 

Pourquoi et comment consommer l’aubépine?

  • L’aubépine a des propriétés tonicardiaques : elle aide les cœurs fatigués à bien fonctionner, notamment en cas d’arythmie, tachycardie, anxiété… Elle convient bien aux personnes émotives, nerveuses, ou qui ont des troubles du sommeil.
  • A la fin du printemps, vers le mois de mai, on cueille les sommités fleuries de l’aubépine, blanches ou légèrement rosées et odorantes, pour en faire des infusions. Les bourgeons et jeunes feuilles d’aubépine, tendres et frais, peuvent aussi être consommés, par exemple hachés sur des salades.
  • Ses fruits, les cenelles, sont comestibles aussi !Elles sont riches en vitamine C. On les récolte dès le mois d’octobre. Ils sont farineux mais on peut en extraire la pulpe, qui peut être séchée, puis mélangée et cuite avec d’autres fruits (pommes, poires…) afin de cuisiner gelées, confitures, chutneys et compotes. On peut en faire des jus apéritifs avec les cenelles, à l’aide d’un extracteur de jus.
  • Si vous avez cueilli les fleurs d’aubépine au printemps, vous pouvez les mélanger aux cenelles que vous avez ramassées en automne, et en faire des infusions.

Partagez cette vidéo avec votre entourage !
Et pour en savoir encore plus sur l’aubépine, inscrivez-vous à notre formation en ligne !

Recevez votre livret gratuit

sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 40 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez votre livret gratuit
sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 40 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
Rechercher sur le site
Retrouvez-nous sur Facebook