Les inscriptions à notre formation en ligne

sur les plantes sauvages comestibles et médicinales

sont closes

Soyez averti(e) des prochaines sessions !

salades sauvages aperitives
Cuisine sauvage Naturopathie Vidéos

[vidéo] Salades d’hiver apéritives

By on 11 janvier 2018

En plein hiver, on peut encore trouver des salades sauvages. Parfait pour une petite cure détox après les fêtes ou pour épater vos convives dans vos dîners !

C’est génial pour notre santé.

Pourquoi ? Parce qu’on a tendance à manger gras, manger riche en hiver. Et ces plantes sont souvent toniques digestives.
On les appelle aussi des toniques amères. C’est à dire qu’elles vont stimuler toutes nos sécrétions digestives.
Elles vont remettre en forme et tonifier nos muscles qui travaillent à brasser les aliments, par exemple dans l’estomac, ou faire avancer les aliments dans les intestins. On va ainsi avoir une meilleure digestion.

C’est un bon moyen de se préparer pour les fêtes…ou de s’en remettre ! Dans cet article nous verrons quatre salades, histoire de varier les plaisirs.

La lampsane.

La lampsane (Lapsana communis) est de la famille des astéracées.
C’est une plante annuelle de 30 cm à 80 cm, très abondante.
La tige unique est velue à la base. Les petites fleurs sont jaunes et rappellent celles du pissenlit en plus petites. Les fruits sont des akènes.
La lampsane, plante assez velue, a cette particularité d’avoir un lobe terminal très grand, et deux à quatre petits lobes. On dirait un peu comme des lobes d’oreilles. En cassant une feuille, vous voyez sortir un liquide blanc, qu’on appelle du latex. C’est typique des « laitues sauvages ».
Attention ce n’est pas une laitue mais une lampsane, très proche au niveau botanique.

On la trouve en rosette.
La rosette, c’est comme une salade quand on la cueille, ce sont les feuilles qui partent du sol, les feuilles basales.

Comment on la mange ?

C’est une très bonne salade sauvage, qui a un goût de laitue romaine. Très légèrement amère, c’est une des meilleures.
Quand elle est très jeune et très tendre, elle est excellente.
Pour récolter les rosettes, on fait exactement la même chose que pour la salade, on coupe au collet qui est la limite entre la racine et les feuilles. On garde les belles feuilles, comme ça on récupère une belle rosette entière.

On peut aussi la poêler dans de l’huile d’olive, comme le font les Italiens, et la manger à température.

Pour en savoir plus sur la lampsane : https://www.lechemindelanature.com/2017/07/06/meilleure-salade-sauvage/

Le laiteron


Le laiteron (Sonchus oleraceus) est de la famille des astéracées.
Le laiteron est une plante annuelle, dont la période de floraison va de juillet à septembre. Elle peut aller de 40 à 80 cm de hauteur.
Ses fleurs sont jaunes, ligulées et regroupées en capitules. Les feuilles sont alternes et dentées.
Quand on casse sa tige, elle contient également du latex. À l’inverse du pissenlit il va y avoir une tige qui porte des feuilles

Comment on la mange.
Les jeunes feuilles, on peut les faire soit en salade, soit les faire légèrement blanchir, si on trouve que c’est un peu trop amer.
Dans l’eau bouillante, deux minutes, on les ressort et on ajoute un petit filet d’huile d’olive.
On peut aussi les poêler dans l’huile d’olive.

La laitue vireuse.

Vous vous rappelez la vidéo de la laitue vireuse ?

Lactuca virosa, ou laitue vireuse, est de la famille des astéracées. Elle mesure de 1m50 à 2 m. Elle aime les terres riches en azote.
C’est une bisannuelle, qui est originaire du bassin Méditerranéen et d’Amérique du nord. Ses fleurs sont jaunes, en capitules, et ses feuilles sont sessiles. Ses fruits sont des akènes, avec des bords épais et la présence d’une aigrette blanche.
Comme les précédentes, dans cette famille, chaque partie de la plante contient du latex.

Comment on la mange.
Les feuilles du centre sont toujours les plus belles et tendres. Et dans le cas de la laitue vireuse, ces jeunes feuilles sont les moins amères. Vous pouvez les manger poêlées à l’huile d’olive, moins amères une fois encore sous cette forme.

En savoir plus sur la laitue vireuse : https://www.lechemindelanature.com/2017/07/17/video-la-laitue-vireuse-remplace-le-cannabis-et-lopium/

L’alliaire.

L’alliaire, c’est une plante de la famille des choux, les brasicacées, qui va nous donner un petit goût d’ail et de choux.
C’est sympa aussi d’en mettre un petit peu, ciselé, dans la salade, ou dans les légumes à la poêle.

N’oubliez pas vos salades en entrée, ça ne vous fera que du bien. En stimulant tout votre système digestif, et elles vous permettront de mieux supporter les repas.
C’est ce qu’on appelle un apéro (sauvage) ! Elles rempliront parfaitement leur rôle : vous donner faim et vous permettre de mieux digérer le repas.

En savoir plus sur l’alliaire : https://www.youtube.com/watch?v=VpVYOA4li04 et https://www.youtube.com/watch?v=srb128VHgMg

Il existe beaucoup d’autres plantes que l’on peut utiliser en salade, nous vous en parlerons dans un autre article ou une autre vidéo prochainement !

Pour accompagner vos salades d’hiver et vous réchauffer :  notre recette de vin chaud original ici !

Recevez votre livret gratuit

sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 40 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Recevez votre livret gratuit
sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 40 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
Rechercher sur le site
Retrouvez-nous sur Facebook