Dans l’article précédent, vous avez découvert l’origine de la gemmothérapie et ses grands principes de préparation. Mais quelles sont exactement les propriétés des bourgeons ?
Dans ces fameux bourgeons, il est possible de retrouver un certain nombre de principes actifs, dont les quantités exactes doivent encore être déterminées (flavonoïdes, vitamines, minéraux…).

Principes de la gemmothérapie

La gemmothérapie est considérée comme un traitement préventif et de terrain plutôt qu’un traitement curatif.

La notion de terrain est très proche de la notion de prévention et elle correspond principalement à deux notions :
• Celle de renforcer la santé pour éviter l’apparition de maladies.
• Celle de s’adapter à chaque personne en la prenant dans sa globalité (facteurs héréditaires autant que les facteurs environnementaux).

La thérapie par les bourgeons est donc une médecine complémentaire qui a l’avantage de n’avoir que très peu de précautions d’emploi ou de contre-indications. Elle n’est cependant pas recommandée aux femmes enceintes, ni aux enfants de moins de 6 ans en raison de la présence d’alcool dans les macérats. Par précaution, il est également recommandé de ne pas consommer des macérats de bourgeons traditionnellement utilisés pour leur action sur le système hormonal dans le cas de cancers hormono-dépendants (ex : airelle, cassis, charme, chêne, cornouiller, framboisier, houx, myrtillier, pommier, romarin, ronce, séquoïa, vigne, vigne vierge…).

Cette pratique contribuerait donc à l’amélioration de la santé de manière globale par des effets plus ou moins généraux ou ciblés sur certains organes en fonction des espèces d’arbres dont les bourgeons sont récoltés. Elle n’a pas vocation à remplacer un traitement classique en cas de pathologie et ne vous dispense pas d’un avis médical si vous le prenez en parallèle d’un autre traitement.

Pour découvrir d’autres vidéos à ce sujet, rendez-vous sur notre chaîne Youtube

Une sélection de bourgeons et leurs vertus

Attention, tous les usages listés ci-dessous relèvent d’un usage empirique et traditionnel. Ils n’ont pas été vérifiés scientifiquement. 

Aubépine, Crataegus laevigata (Poir.) DC.

Sédatifs, les bourgeons de l’aubépine calmeraient l’anxiété, la boulimie, les insomnies, et réguleraient le rythme cardiaque. L’aubépine normaliserait la tension artérielle et serait aussi un protecteur coronarien.

Aulne glutineux, Alnus glutinosa (L.)

Les bourgeons d’aulne sont indiqués pour améliorer la circulation sanguine cérébrale (mémoire, vivacité). C’est le bourgeon de l’inflammation en général (système urinaire, articulaire, vasculaire ORL, pulmonaire…). Il est aussi réputé comme un anti-infectieux.

Bouleau, Betula pendula Roth et Betula pubescens Ehrh.

Les bourgeons de bouleau sont traditionnellement utilisés pour la régénération du tissu osseux et articulaire, comme reminéralisant et pour leurs effets anti-inflammatoire (arthrite, goutte), de protecteurs hépatiques et de stimulants rénaux.

Cèdre du liban, Cedrus libani A.Rich.

Le macérat mère de cèdre du Liban est considéré comme un draineur du système cutané (eczéma sec, dermatites chroniques, psoriasis, peau sèche…). Il est indiqué dans les irritations des muqueuses digestives et respiratoires.

Charme, Carpinus betulus L.

Anti-hémorragiques, les bourgeons de charme augmenteraient le nombre de plaquettes et aideraient donc dans les thrombopénies et saignements. Ils préviendraient l’athérosclérose (en régénérant et assouplissant les artères et en faisant baisser le cholésterol) et agiraient dans les inflammations ORL (sinusites, bronchites…) et dans la polyarthrite chronique.

Chênes, Quercus robur L. et Quercus petraea (Matt.) Liebl.

Le macérat de chêne est traditionnellement recommandé pour lutter contre la sénescence, la frigidité, l’asthénie sexuelle, le surmenage. Il peut accompagner une convalescence et aurait une action sur le système hormonal dans sa globalité, avec un plus pour les surrénales et les testicules. Il régulerait la tension et renforcerait les gencives.

Cornouiller sanguin, Cornus sanguinea L.

Considéré comme un fluidifiant sanguin puissant, il préviendrait les problèmes cardiaques et artériels, notamment de type inflammatoire.

Églantier, Rosa canina L.

Les bourgeons d’églantier sont indiqués en cas d’affections ORL de l’enfant, de troubles de la croissance (en association avec le bourgeon de pin). Il stimulerait le système immunitaire et aiderait à combattre l’herpès. Il serait également anti-inflammatoire (au niveau de la peau, du système ORL et intestinal).

Frêne, Fraxinus excelsior L.

Les bourgeons de frêne favoriseraient l’élimination de l’acide urique (goutte) et auraient des propriétés anti-inflammatoires au niveau articulaire ainsi que comme drainant rénal. Il est recommandé pour lutter contre la rétention d’eau.

Hêtre, Fagus sylvatica f. sylvatica

Le hêtre est recommandé en cas d’Insuffisance immunitaire (pour des maladies infectieuses chroniques en association avec le bourgeon d’églantier). Il serait drainant hépatique, en stimulant l’élimination de l’acide urique. Il est également considéré comme un drainant pulmonaire.

Houx, Ilex aquifolium L.

Le houx est traditionnellement indiqué en cas de problèmes nerveux, avec spasmes au niveau intestinal (en accompagnement du bourgeon de tilleul). Autrement que sous cette forme, ne consommez pas le houx qui est considérée comme une plante toxique.

Marronnier d’Inde, Aesculus hippocastanum L.

Les bourgeons de marronnier d’Inde amélioreraient la circulation veineuse et seraient donc indiqués contre les hémorroïdes, les varices, les ecchymoses…

Noisetier, Corylus avellana L.

Les bourgeons de noisetier sont considérés comme des régénérants du foie et du poumon. Ils sont préconisés dans le cadre des problèmes respiratoires. Ils auraient également un rôle dans la stimulation du système circulatoire et pour lutter contre l’anémie.

Peuplier, Populus nigra L.

Le peuplier noir favoriserait la circulation artérielle. Il agirait sur les phénomènes d’athérome (obstruction des artères). Ce serait aussi un stimulant de l’immunité.

Pin, Pinus mugo subsp. uncinata (Ramond ex DC.) Domin et Pinus sylvestris L.

Le pin agirait sur le système ostéo-articulaire, stimulerait les chondrocytes (les cellules responsables et aiderait la reminéralisation au niveau des cartilage et de l’os. Il serait donc conseillé en cas  d’ostéoporose), d’arthrose ou de rhumatismes inflammatoires.

Platane, Platanus orientalis L.

Les bourgeons de platane sont traditionnellement utilisés pour la prévention de l’acné ou pour la dépigmentation cutanée (vitiligo).

Ronce, Rubus fructicosus L.

L’action des bourgeons de ronce se situerait principalement au niveau pulmonaire : insuffisance respiratoire, bronchite chronique, emphysème mais aussi au niveau ostéo-articulaire : ostéoporose, arthrose et problèmes articulaires et osseux en tous genres.

Séquoia géant, Sequoiadendron giganteum (Lindl.) J.Buchholz

Le séquoia est considéré comme un stimulant hormonal masculin (libido, fertilité, prostate), un tonifiant, un protecteur hépatique, il renforcerait aussi le système ostéo-articulaire.

Tilleul, Tilia sp.

Le tilleul est considéré comme un tonifiant du système nerveux, comme un sédatif léger. Il aiderait dans le traitement de l’anxiété. Il calmerait aussi les inflammations digestives et favoriserait le drainage, facilitant l’excrétion de l’acide urique.

Autres espèces connues

Le sapin pectiné, érable champêtre, vigne vierge, châtaignier, arbre de Judée, citronnier, mûrier noir, amandier, framboisier, airelle rouge, viorne ancienne, vigne …

Quelques ouvrages :

  • La gemmothérapie, Médecine des bourgeons, de Philippe Adrianne, Ed Amyris
  • La phytoembryothérapie du docteur Franck Ledoux, Ed Amyris (le plus complet, parle plus de la phytosociologie) mais pas facile pour les débutants.
  • Gemmothérapie, les bourgeons au service de la santé, de Stéphane Boistard, Ed Terran
  • Traité de gemmothérapie, de Philippe Andrianne, Ed Amyris