Suivez le prochain lancement
de notre formation en ligne

sur les plantes sauvages comestibles et médicinales

bourgeons marronnier
Botanique Gemmothérapie Herboristerie Vidéos

Gemmothérapie / phytoembryologie, se soigner par les bourgeons

By on 3 mars 2018
Bourgeons du marronnier

Bourgeons du marronnier

Plantes sauvages, arbres et gemmothérapie .

Se soigner par les bourgeons

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie qui consiste en l’utilisation de tissus embryonnaires végétaux en croissance tels que jeunes pousses, bourgeons et radicelles. Le mot gemmothérapie provient du latin gemmae qui signifie, à la fois bourgeon et pierre précieuse.

Elle a comme propriétés générales d’augmenter notre vitalité (testé sur nos corps énergétique, voir test de type kirlian..), de régénérer nos cellules et tissus, de stimuler et de drainer jusqu’au niveau cellulaire et de stimuler le système réticulo-endothélial, plus simplement dit l’homéostasie ou l’équilibre et la santé des liquides du corps (voir test de Halpern).

On parle de phytothérapie cellulaire ou phytoembryothérapie avec des résultats sur la reproduction de nos propres cellules. C’est de l’indifférencié capable d’engendrer du différencié (tissu spécifique).

Tout le génie de l’arbre se trouve dans le bourgeon.

 

Un peu d’Histoire

Hildegarde de Bingen a été au Moyen-Âge l’instigatrice de cette méthode, faisant sien l’adage hippocratique « Primom non nocere ». Au 18e siècle, Goethe, à sa suite, s’intéresse à l’aspect symbolique des arbres et à leurs effets sur l’Homme.

Dans les années 50, le docteur Pol Henry, homéopathe belge, développe vraiment la méthode de traitement par les bourgeons. Il crée le concept de phytosociologie végétale pour expliquer l’intérêt de respecter l’isolement, la sociabilité des arbres et arbustes et leur environnement pour orienter la thérapeutique.

A titre d’exemple, le noyer, qui est un arbre vivant isolé, se prendra comme traitement de préférence seul.

Et un arbre qui pousse dans un sol humide donc qui l’assèche fera de même sur notre corps, ou un arbre poussant sur un sol acide en l’alcalinisant nous désacidifiera, un arbre pionnier poussant sur un sol dégradé et appauvri pour le régénérer aura cet effet sur nos tissus… ou encore un arbre poussant sur tous types de sols couvrira avec succès un large spectre d’indications thérapeutiques.

Formation et principes de fonctionnement du bourgeon

La formation du bourgeon est liée à une interruption de croissance ; la vie de la plante peut se concentrer dans le bourgeon. Cette interruption est liée au froid de l’hiver, au printemps une nouvelle vie redémarre avec la montée de sève brute qui permet l’éclosion des bourgeons, qui à leur tour donnent naissance aux feuilles, fleurs, branches et fruits.

Le bourgeon est donc la représentation a minima de l’intégralité de la plante, de ses informations génétiques et des propriétés de chaque tissu.

Cette particularité est liée aux cellules du méristème, qui sont contenues dans le bourgeon, et qui sont en quelque sorte le moteur de la construction de la plante.

Les méristèmes sont des groupes de cellules embryonnaires indifférenciées du végétal (analogie avec les cellules souches animales).

Les cellules embryonnaires végétales sont totipotentes, c’est-à-dire capables de se différencier selon leurs besoins. Une seule de ces cellules embryonnaires, peut, in vitro, reconstituer le végétal dans son entièreté.

La physique quantique est en train de découvrir la puissance vibratoire de l’eau, vecteur informatif et douée d’une mémoire (voir travaux de Benveniste et Emoto par exemple). Cet aspect est également au cœur de la gemmothérapie, c’est pour cela que les bourgeons sont utilisés fraîchement cueillis, car ils sont alors constitués de près de 60% d’eau.

comprendre et faire ses remedes avec les bourgeons

 Composition chimique

Acides nucléiques (information génétique)

Acides aminés

Oligo-éléments (zinc, manganèse, fer, cuivre, chrome…), vitamines, enzymes.

Facteurs de croissance ou hormones végétales (ex : auxines, gibbérellines)

Flavonoïdes
Ils jouent un rôle de protection contre les maladies des bourgeons qui ne sont jamais malades. En général, ils sont antioxydants, veinotoniques, anti-inflammatoires, antiallergique, anti-thrombotique, antiviraux et diurétiques.

Substances aromatiques

Sève brute

Pas de pollution accumulée ni de toxicité observée

L’étude biologique de l’action des bourgeons est principalement déterminée par l’étude des protéines du sérum sanguin et de leur évolution après les traitements. Il y a différents marqueurs étudiés, notamment les alpha-1-globulines marqueurs de l’inflammation aigue dans un tissu.

Principes de traitement

Il est important de mettre à macérer les bourgeons directement lors de la récolte pour un maximum de vitalité et d’efficacité.

Macération d’environ 21 jours (cela peut être plus) en remuant de façon dynamique 1 à 3 fois par jour et de préférence en conscience.

Au 1/20ème de son poids sec. On prend 10g de bourgeons, on les fait sécher au four à 60 degrés, on pèse et on multiplie par 20 ce poids sec. Si une fois séchés, nous obtenons 2g, il faut multiplier 2g par 20 et nous obtenons 40ml de solvant. Donc pour 10g de bourgeons frais nous utiliserons 40 ml de solvant.

Pour se faciliter la tâche, personnellement je considère qu’il faudra en moyenne 4kg de bourgeons frais dans 20kg de solvant. Donc par exemple pour 100g de bourgeons frais ajoutez 500ml de solvant.

Solvants : 1/3 d’eau, 1/3 d’alcool, 1/3 de glycérine, équivalents à : 2/3 d’alcool à 50 degrés et 1/3 de glycérine

En effet l’alcool à 50 degrés contient environ 50% d’eau.

Certains praticiens utilisent du miel liquide ou du sirop d’érable à la place de la glycérine.

Posologie et mode d’emploi

      • Durée du traitement

La durée habituelle minimum de traitement est de trois semaines ; il peut être continué pendant trois mois avec arrêt d’une semaine toutes les trois semaines. Si, après cette période, aucun résultat n’est obtenu, vous pouvez compléter avec d’autres bourgeons unitaires ou complexes ou d’autres produits.

Si vous souhaitez prendre plusieurs complexes régulièrement toute l’année, à titre préventif, en entretien, alternez les prises, par exemple : une semaine l’un, une semaine l’autre.

Évitez de donner des bourgeons toniques (ex : cassis, séquoia, chêne) le soir, pour éviter d’empêcher le sommeil.

      • Posologie générale

La posologie habituelle est de 5 gouttes 3 fois par jour ou 8 gouttes deux fois par jour en dehors des repas.

En cas d’affections aiguës, prenez des faibles doses (2 gouttes) répétées toutes les 30 minutes par exemple.

  • Bébés : 1 à 3 gouttes dans le biberon du jour
  • Enfants jusqu’à 13 ans : 3 à 8 gouttes/jour
  • Femme enceinte et personne ayant eu des cancers hormonodépendants : Evitez les bourgeons ayant une action hormonale (airelle, framboisier, séquoia, chêne, et pour les cancers : pommier, myrtille, noyer).
  • Autres personnes : 5 gouttes par jour.

Contre-indiqué pour les personnes en sevrage alcoolique ou épileptiques.

jeunes pousses de mélèze

Jeunes pousses de mélèze

Une sélection des bourgeons et leurs vertus

  • Aubépine, Crataegus sp

Sédatif, l’aubépine calme les angoisses cardiaques, l’anxiété, la boulimie, les insomnies, et régule le rythme cardiaque. L’aubépine normalise la tension artérielle, c’est aussi un protecteur coronarien et pulmonaire.

  • Aulne glutineux, Alnus glutinosa

Circulation sanguine cérébrale (mémoire, vivacité), traite les inflammations en général et celles du système vasculaire, c’est un anti-infectieux aigu et avec écoulements.

  • Bouleau, Betula verrucosa

Régénération du tissu osseux, reminéralisant, anti-inflammatoire (arthrite, goutte), protecteur hépatique, stimulant rénal.

  • Cèdre du liban, Cedrus libani

Draineur du système cutané (eczémas secs, dermatites chroniques, psoriasis, peau sèche…). Il est indiqué dans les irritations des muqueuses digestives et respiratoires, c’est un antiparasitaire.

  • Charme, Carpinus betulus

Antihémorragique, augmente les plaquettes, aide dans les Purpura, thrombopénie, saignements, athérosclérose (régénère et assouplit les artères), inflammations ORL (sinusites, bronchites…), polyarthrites chroniques.

  • Chênes, Quercus pedonculata et Quercus petraea

Sénescence, frigidité, asthénie sexuelle, surmenage, convalescence, action sur le système hormonal dans sa globalité, avec un plus pour les surrénales et les testicules, régule la tension, qualité des gencives.

  • Cornouiller sanguin, Cornus sanguinea

Fluidifiant sanguin puissant, préventif et actif sur les problèmes cardiaques et artériels, également de type inflammatoire aigus.

  • Églantier, Rosa canina

Affections ORL de l’enfant, trouble de la croissance (+ pin), système immunitaire (augmente les gamma globulines), herpès, anti-inflammatoire (peau, ORL, intestin).

  • Frêne, Fraxinus excelsior

Elimine acide urique (goutte), anti-inflammatoire articulaire, drainant rénal.

  • Ginkgo biloba

Antioxydant majeur, antiviral, anti-infectieux, tonique veineux, jambes lourdes, protecteur de la micro circulation des capillaires et cérébrale (concentration, mémoire…)

  • Gui, Viscum album

Anti-sclérose vasculaire, atteinte des nerf, spasmes, soutient le cœur en cas d’insuffisance, stimule et régénère les reins.

  • Hêtre, Fagus sylvatic

Insuffisance immunitaire (maladie infectieuse, chroniques + églantier), drainant et régénérant rénal, régénérant pulmonaire.

  • Houx, Ilex aquifolium

Problèmes nerveux spasmodiques musculaire, intestinaux (+ tilleul), sclérose rénale (+hêtre)

  • Marronnier, Aesculus hippocastanum

Protège la circulation veineuse (hémorroïdes, varices, ecchymose, congestions du système de la veine pote hépatique reliée au petit bassin (donc aide la prostate, les ovaires…)

  • Noisetier, Corylus avellana

Régénérant hépatique, régénérant pulmonaire, protecteur du système circulatoire, antianémique.

  • Peuplier, Populus nigra

Protecteur du système cardio vasculaire (artères), anti-inflammatoire pour les maladies aigues et chroniques, immunité (effet « propolis like »)

  • Pin, Pinus montana et sylvestris

Stimule les chondrocytes (cartilage) et la trame protéique osseuse (ostéoporose), arthrose, rhumatisme inflammatoire.

  • Platane, Platanus orientalis

Acné, dépigmentation cutanée (vitiligo).

  • Ronce, Rubus fructicosus

Insuffisance respiratoire, bronchite chronique, emphysème, ostéoporose, arthrose et problèmes articulaires et osseux en tous genres.

  • Séquoia géant, Sequoiadendron giganteum

Stimulant glandulaire masculin (libido, fertilité, prostate), tonifiant, protecteur hépatique, renforce le système ostéo-articulaire.

  • Sureau, Sambucus nigra

Plante de surcharges (obésité), aide à l’élimination (selles, urines…), anti-inflammatoire (rhumatismes)

  • Tilleul, Tillia sp

Tonifie le système nerveux épuisé, sédatif, traite l’anxiété, les inflammations digestives, drainant.

Autres espèces connues

Sapin pectiné, érable champêtre, vigne vierge, châtaigner, arbre de Jugée, citronnier, mûrier noir, amandier, framboisier, airelle rouge, viorne ancienne, vigne, mais…

Les bourgeons des conifères en général apportent force et vigueur et travaillent sur la structure, la verticalité, autant physique (squelette) que psychique.

video les arbres et leurs bourgeons

Classement des bourgeons par organe et système

      • Par organe
  • Yeux (cataracte) : houx, myrtillier
  • Poumons : noisetier, marronnier
  • Cœur : aubépine, cornouiller sanguin
  • Foie/vb : romarin, noisetier, charme
  • Pancréas : Noyer
  • Surrénales (énergie) : cassis, chêne, charme, romarin, séquoia
  • Reins : frêne, hêtre, gui
  • Prostate : sequoia
  • Testicules : chêne, séquoia
  • Vessie : peuplier
  • Articulations, squelette : bouleau, cassis, pin, ronce, sequoia, cassis
  • Anémie : noisetier
  • Allergies : Bouleau, cassis
      • Par système
  • Système nerveux :

Stress, angoisse, insomnie, dépression : tilleul, aubépine, figuier, cassis

Fatigue : chêne, sequoia, cassis, églantier

Mémoire : aubépine, ginkgo, aulne glutineux, olivier

  • Système cardio-vasculaire :

Hypertension : aubépine, olivier

Hypotension : chêne, aubépine

Tachycardie : aubépine, cornouiller sanguin, tilleul

  • Système ostéo-articulaire :

Déminéralisation, fractures : pin, sapin

Rhumatismes, arthrite, goutte, courbatures : cassis, frêne, ronce, bouleau

  • Système circulatoire :

Jambes lourdes : châtaignier

Cellulite : frêne

Couperose : cornouiller sanguin

Hémorroïdes : marronnier

  • Système dermatologique :

Eczéma sec : cèdre, platane

Eczéma allergique : cassis, charme

Herpès : églantier, cassis

Psoriasis : cassis, cèdre, platane

Acné : platane, cèdre, cassis

  • Système respiratoire :

Asthme, emphysème : noisetier, cassis

Rhinites, sinusites, bronchites : charme, églantier, aulne glutineux, ronce

  • Système digestif :

Reflux gastriques : tilleul, figuier

Inflammations intestinales : cassis, figuier, tilleul

Diarrhée : noyer, tilleul, figuier

Constipation : sureau

Flore déséquilibrée (candida etc) : noyer

video le chene contre la baisse de la libido

Laboratoires

Herbalgem, La Royale, Herbolisique, Herbiolys

 

Bibliographie

  • La gemmothérapie, Médecine des bourgeons, de Philippe Adrianne, Ed Amyris
  • La phytoembryothérapie du docteur Franck Ledoux, Ed Amyris (le plus complet, parle plus de la phytosociologie) mais pas facile pour les débutants.
  • Gemmothérapie, les bourgeons au service de la santé, de Stéphane Boistard, Ed Terran
  • Traité de gemmothérapie, de Philippe Andrianne, Ed Amyris

Recevez votre livret gratuit

sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 40 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Recevez votre livret gratuit
sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 40 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
Rechercher sur le site
Retrouvez-nous sur Facebook