Dans cet article, on vous propose de découvrir les fruits de micocoulier : méconnus mais savoureux !

La famille du micocoulier, du genre Celtis, comporte une soixantaine d’espèces.
Cet arbre est assez répandu dans les régions tempérées chaudes de l’hémisphère nord, en Europe méridionale, en Asie orientale et méridionale, en Amérique. Il est aussi présent, planté par l’homme, en Ile de France. Tous les sols lui conviennent, mais il ne supporte pas les grands froids.

Il a une croissance assez rapide, et peut atteindre jusqu’à 40 m de hauteur, dans le sud du Mississippi notamment. En Europe, il est haut d’environ 25 m et peut vivre jusqu’à 600 ans !

Son bois très dur a été utilisé pour fabriquer des fourches – ses branches fourchues en trois simplifiaient cette fabrication. Il est toujours utilisé pour faire des manches à outils, et des fourches, dans le sud de la France
.

micocoulier

micocoules

Les fruits du micocoulier, que l’on appelle micocoules, sont comestibles. De couleur jaune ou bordeaux, le petit fruit charnu comporte un noyau assez croquant, qu’il est cependant intéressant de manger, parce qu’il est rempli de lipides, qui sont de bons acides gras.
Quant au fruit lui-même, il a un bon goût de pomme caramélisée. On peut le mixer, puis le passer dans une étamine, afin de n’en récupérer que la pulpe, enrichie des lipides. Il est très nourrissant ! Le manger ensuite mélangé à un peu de compote, ou avec de la purée d’amandes, est délicieux.

On peut également en aromatiser un alcool.

Une huile est faite à partir de ses noyaux, ainsi que des produits de beauté et de soins. Les feuilles du micocoulier sont dissymétriques, alternes et caduques – elles tombent au tout début de l’automne – et un peu rêches au toucher. Elles ressemblent à celles de l’ortie.

Au printemps, elles sont très agréables à manger. On peut aussi déguster les boutons floraux.
Régalez-vous !

Nous vous rappelons que la cueillette sauvage comporte des risques, que vous pouvez découvrir ici. Il est indispensable d’être sûr à 100% de vos identifications avant de consommer une plante, quelle qu’elle soit.

Pour apprendre à cueillir 6 plantes sauvages faciles à trouver et à identifier, découvrez notre newsletter gratuite.

Pour en savoir plus sur les plantes citées, vous pouvez consulter nos vidéos Youtube.

Et pour vous lancer dans des formations en ligne sérieuses et pédagogiques sur ces sujets, rendez-vous sur la page de nos formations. Vous pouvez tester nos plateformes au travers de la démo de la formation du cueilleur. L’inscription est gratuite !

Pour pratiquer la cueillette et échanger avec notre communauté de cueilleurs vous également rejoindre notre groupe facebook !