Suivez le prochain lancement
de notre formation en ligne

sur les plantes sauvages comestibles et médicinales

micocoulier et ses fuits meconnus
Botanique Herboristerie Naturopathie Vidéos

[vidéo] Le micocoulier et ses fruits méconnus

By on 5 octobre 2017

La famille du micocoulier, du genre Celtis, comporte une soixantaine d’espèces. 

Cet arbre est assez répandu dans les régions tempérées chaudes de l’hémisphère nord, en Europe méridionale, en Asie orientale et méridionale, en Amérique. Il est aussi présent, planté par l’homme, en Ile de France.

Tous les sols lui conviennent, mais il ne supporte pas les grands froids.

Il a une croissance assez rapide, et peut atteindre jusqu’à 40 m de hauteur, dans le sud du Mississippi notamment. En Europe, il est haut d’environ 25 m.

micocoulier arbre

Il peut vivre jusqu’à 600 ans.

Son bois très dur a été utilisé pour fabriquer des fourches – ses branches fourchues en trois simplifiaient cette fabrication. Il est toujours utilisé pour faire des manches à outils, et des fourches, dans le sud de la France.

 

 

 

Ses fruits, que l’on appelle micocoules, sont comestibles.

micocoulesDe couleur jaune ou bordeaux, le petit fruit charnu comporte un noyau assez croquant, qu’il est cependant intéressant de manger, parce qu’il est rempli de lipides, qui sont de bons acides gras.

Quant au fruit lui-même, il a un bon goût de pomme caramélisée.

On peut le mixer, puis le passer dans une étamine, afin de n’en récupérer que la pulpe, enrichie des lipides. Il est très nourrissant.

Le manger ensuite mélangé à un peu de compote, ou avec de la purée d’amandes, est délicieux.

On peut également en aromatiser un alcool.

 

Une huile est faite à partir de ses noyaux, ainsi que des produits de beauté et de soins.

Les feuilles du micocoulier sont dissymétriques, alternes et caduques – elles tombent au tout début de l’automne – et un peu rêches au toucher. Elles ressemblent à celles de l’ortie.

Au printemps, elles sont très agréables à manger. On peut aussi déguster les boutons floraux.

C’est un arbre assez riche en tanins, avec les propriétés que l’on sait, c’est à dire utiles contre les maux de gorge et les diarrhées, par exemple.

 

Recevez votre livret gratuit

sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 40 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Recevez votre livret gratuit
sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 40 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
Rechercher sur le site
Retrouvez-nous sur Facebook