Le coprin chevelu (Coprinus comatus) appartient à la famille des Agaricaceae, appelé aussi “goutte d’encre” est un champignon très courant qui se repère facilement car il pousse en groupe dans les pelouses, les prés, en lisière de forêt, au bord des routes et des chemins… Il pousse notamment très bien sur les sols riches en azote, ce qui est notamment le cas dans les prés riches bouses de vache !
Le coprin chevelu pousse globalement de juillet à novembre mais c’est au début de l’automne, en octobre le plus souvent, qu’on le trouve le plus fréquemment.

Comment le reconnaître ?

Son chapeau mesure entre 5 et 20 cm de hauteur. Il est blanc et recouvert de mèches laineuses blanc-crème à brunâtres facilement détachables, d’où son nom “chevelu” et a une forme de cloche cylindrique. Les lames sont libres, blanches ou rosées. Son pied, facilement séparable du chapeau, est creux et mesure entre 5 et 20 cm (jusqu’à plus de 30 cm !), le coprin chevelu peut donc devenir un grand champignon, tout en hauteur. Le pied porte un anneau étroit et détachable. Comme tous les coprins, il est déliquescent : en vieillissant, les bords du chapeau se relèvent et les lames blanches ou rosées de son chapeau deviennent noires puis se liquéfient, d’où le nom “goutte d’encre”. Le chapeau aura ainsi complètement disparu pour ne laisser que le pied.

Peut-on le consommer ?

Le coprin chevelu est très apprécié en cuisine, c’est un champignon délicieux ! La chair mince et délicate du chapeau doit être consommée jeune, le plus tôt possible après la récolte (au risque de voir votre récolte se désintégrer et ne laisser qu’une tache d’encre derrière elle !). Il se mange comme tous les autres champignons, plutôt cuit et en petite quantité, comme un condiment. Attention tout de même à ne pas effectuer votre récolte en ville ou autour des voies de circulation. De manière générale, comme pour les plantes, on conseille une cueillette à plus de 50 m des axes routiers.

Quid des confusions avec d’autres champignons ?

Ne confondez pas le coprin chevelu avec le coprin noir d’encre (Coprinopsis atramentaria) qui contient une molécule responsable d’un effet “antabuse” c’est-à-dire d’une intolérance à l’alcool pendant environ 72 h. A la différence du coprin chevelu, le chapeau du coprin noir d’encre est lisse et gris-cendré.
Ne le confondez pas non plus avec le Coprin pie (Coprinopsis picacea) qui pousse en forêt de feuillus et de manière solitaire (contrairement au coprin chevelu qui pousse en groupe et dans les prés). Son chapeau est aussi bien différent puisqu’il est noir, recouvert d’un voile blanc qui se détache facilement et sa chair possède une odeur désagréable, de bitume.
Comme toujours lors de vos cueillettes de champignons, en cas de doutes, faites vérifier votre champignon par un pharmacien ou un mycologue ! Surtout ne consommez rien dont vous ne soyez pas sûrs à 402% !!!

Pour découvrir les règles de cueillette des champignons, rendez-vous dans cet article.
Pour consulter d’autres vidéos gratuites sur les champignons, rendez-vous sur notre chaîne Youtube.

Références

Eyssartier, G. & Roux, P. Guide des champignons France et Europe, (Belin 2017), p. 952.
Mini Larousse des champignons, 2007, p.132.
Roux P. Mille et un champignons (Edition Roux), p.1053.
Encyclopédie des champignons, Ed. Atlas, 1980, p.183.
Encyclopédie des champignons, Ed. Bordas, 2001, p.146.
Petit guide de cueillette, André Tristani et José Colombet, Ed. Albiana, 2007.
Société de mycologie de strasbourg : http://mycostra.free.fr/