Avec le confinement de 2020, les tondeuses se sont arrêtées momentanément, et de nombreuses plantes sauvages ont eu le temps de fleurir. Dans certaines régions, des apiculteurs ont témoigné d’une récolte de miel exceptionnelle cette année.

Au Chemin de la Nature, nous militons pour plus de biodiversité, de la campagne jusqu’en ville ! Car on ne s’imagine pas tout ce qu’il peut y avoir dans un petit espace vert.

Partout des communes choisissent de re-végétaliser des parcelles de béton, et les initiatives de jardinage collectif, sur les pieds d’arbres ou les places publiques se multiplient. La Ville de Paris a d’ailleurs instauré un permis de végétaliser : pour participer, il vous suffit d’être majeur et de demander une autorisation. Vous pourrez ensuite jardiner un petit espace près de chez-vous, et contribuer à la réintroduction de la biodiversité en ville. Une belle initiative pour que tout citoyen puisse reprendre la main sur l’espace public et renouer avec la nature.

Concernant les pieds d’arbre, l’association Tela Botanica propose d’ailleurs des initiatives de sciences citoyennes pour suivre le retour et la progression de la végétation sur ces nouveaux espaces de nature !

Pour découvrir le programme sTREEts, c’est par ici.

Qu’elles soient magnifiques, impressionnantes, utiles, ou simplement discrètes, les plantes sont un réservoir de biodiversité essentiel pour les insectes et la faune sauvage. Elles sont aussi une source de cueillette ! (Pour découvrir les règles de cueillette à respecter, c’est par ici.)

Alors que des rapports scientifiques alertent sur la réduction dramatique des populations d’insectes en Europe, chaque espace permettant la croissance des plantes sauvages est important !

L’année 2020 a été compliquée à bien des égards, mais elle nous aura peut être montré que nos gestes et nos habitudes ont un impact très direct sur l’environnement, et qu’un changement est possible ! Plus de plantes sauvages, c’est un cercle vertueux pour nous et toute la biodiversité.