Ouverture des inscriptions
de notre formation en ligne

Inscrivez-vous dès maintenant
pour profiter du tarif préférentiel !

Champignon petit pied-bleu
Botanique Herboristerie Naturopathie Vidéos

[Vidéo] Petit pied-bleu, délice de novembre

By on 13 novembre 2018

Le petit pied-bleu, délice de novembre

Le petit pied-bleu Lepista sordida, appelé aussi lépiste sordide ou tricholome sordide, fait partie des champignons tardifs, comme son cousin le pied-bleu Lepista nuda. On peut donc facilement le trouver jusqu’à décembre, voire janvier !

 

Reconnaître le petit pied-bleu

  • Le petit pied-bleu ressemble beaucoup au pied-bleu Lepista nuda, version moins massive.
  • Le petit pied-bleu a un chapeau lisse, d’aspect humide, de 7 cm de diamètre en moyenne. Un petit mamelon se trouve souvent au milieu.
    Sa couleur varie beaucoup fonction de l’humidité mais tourne autour du gris clair au gris-violacé ou lilas, en passant par le gris-brun rosé : un nuancier un peu sordide comme son nom l’indique ! Contrairement au pied-bleu Lepista nuda, le chapeau du petit pied-bleu  laisse passer la lumière près d’une source lumineuse.
  • Les lames sont échancrées, couleur lilas ou gris bleuté.
  • Le pied, d’un diamètre d’environ 1 cm, ne porte ni anneau ni volve mais est renflé à la base. Il est de même couleur que les lames.

Un champignon de fin d’automne

  • Le petit pied-bleu fréquente de préférence les prairies, clairières de feuillus et de conifères, parcs et lisières, souvent en touffes ou petits groupes d’individus. Comme il aime les sols riches en matières organiques, on a des chances de le trouver près des tas de compost ou de feuilles. On le rencontre plus souvent hors des bois que son cousin le pied-bleu.
  • C’est un champignon tardif qui pousse dès octobre et jusqu’à la fin de l’hiver.
  • On peut le confondre avec d’autres champignons, mais qui sont comestibles : pied-bleu, cortinaire bleuâtre et tricholome sinistre (pied-violet). Les cortinaires se différencient notamment du petit pied-bleu par leur pied : celui-ci porte, chez les individus matures, des traces de couleur ocre-rouille dues aux spores.

Une gelée ? Cap sur les petits jeunes !

Comme d’autres champignons du genre Lepista, le petit pied-bleu n’a pas peur des gelées. Or, la gelée favorise le développement de micro-organismes : les cristaux de glace font éclater les cellules, ce qui crée au moment de la décongélation un environnement très aqueux, favorable aux microbes. Même comestible, tout champignon ayant congelé puis décongelé peut alors causer une intoxication ! Donc si vous allez aux champignons juste après une gelée, évitez de préférence les champignons âgés de plusieurs jours (reconnaissables à leur taille épanouie, la présence de spores, etc.). Et préférez les petits jeunes fraîchement poussés!

Et si vous n’êtes pas sûrs de votre cueillette de champignons, rendez-vous chez des connaisseurs (sociétés de mycologues) qui vous renseigneront.

Partagez cet article et cette vidéo autour de vous !

 

Le Chemin de la Nature a pour objectif de transmettre la connaissance des plantes sauvages et leurs usages aux futurs cueilleurs. Nous organisons des sorties, ateliers et stages sur le thème des plantes sauvages comestibles et médicinales, et de la naturopathie. Ces balades s’adressent autant aux novices qu’aux initiés, chefs cuisiniers, permaculteurs, mais aussi aux entreprises et écoles.

Recevez votre livret gratuit

sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 50 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
TAGS
RELATED POSTS
Recevez votre livret gratuit
sur les bases de la cueillette et 5 fiches de plantes sauvages communes avec des recettes culinaires et médicinales et rejoignez plus de 50 000 abonné(e)s à notre super newsletter sauvage

Entrez votre e-mail :
Rechercher sur le site
Retrouvez-nous sur Facebook