Donner du pain aux canards les rend malades. Oui. Et ce n’est pas nous qui vous le disons, mais aussi la Ligue de Protection des Oiseaux.
Même si tout le monde le fait et que vous êtes pleins de bonnes intentions, cela leur fait en réalité plus de mal que de bien.

Des conséquences graves pour la santé des canards

Tout d’abord, le système digestif des cygnes et des canards n’est pas du tout adapté pour digérer le gluten contenu dans le blé. Cela peut engendrer chez eux des problèmes de foie, comme l’excès d’alcool chez nous provoquerait une cirrhose.

Ensuite, le pain est très pauvre en vitamine et en minéraux, et lorsque les canards en consomment, celui-ci va très vite gonfler et coller dans leur estomac, leur donnant une illusion de satiété. Non seulement ils auront plus de mal à digérer autre chose – mais en plus de cela ils vont arrêter de s’alimenter avec d’autres sources de nourriture, ce qui peut provoquer des carences.

Par manque de calcium, il semblerait qu’ils puissent notamment développer un syndrome dit de “l’aile d’ange“, lié à une malformation des os. Les oiseaux atteints ne parviennent plus à voler, et sont vulnérables aux agressions.
L’excès de sel provoqué par l’ingestion de trop de pain peut également leur être fatal ! Et comme le pain est malgré tout plein de sucres, ils peuvent devenir obèses, ce qui va également les empêcher de voler.

S’ils prennent l’habitude d’être nourris par l’homme, ils auront tendance à faire moins d’efforts pour s’alimenter eux-mêmes et ne sauront plus comment trouver leur propre nourriture.

Et un impact sur l'environnement !

Plus grave encore, tout le pain qu’ils n’auront pas mangé va se déposer dans les lacs, rivières, plans d’eaux. Les levures et les sucres libérés vont favoriser la prolifération d’algues et autres micro-organismes qui risqueraient de perturber l’écosystème aquatique.
Qui aurait cru qu’un simple bout de pain pourrait provoquer tant de conséquences ?

Si ces arguments ne vous ont pas encore convaincu, sachez également que dans les grandes villes, le nourrissage des animaux sauvages est interdit (canards, pigeons, cygnes…). En effet, le fait de donner de la nourriture à des populations d’animaux en ville contribue à les rapprocher de nous. Pigeons, rats et autres animaux parfois considérés nuisibles se nourrissent également des restes de pain, en s’en donnant à coeur joie ! Un regain de proximité avec les animaux sauvages peut fabriquer le passage de maladies de l’animal à l’homme… avec tous les risques que l’on connaît désormais sur l’apparition de nouvelles épidémies, comme nous l’aura rappelé la dernière épidémie de Covid-19 !

Nuançons, cela dit, car en Angleterre de nombreux oiseaux ont failli mourir de faim en hiver, faute de pain distribué par les habitants, qui ont bien retenu la leçon. En effet, à la saison morte, beaucoup d’oiseaux peinent à trouver de quoi subsister.
Si vous voulez venir en aide à nos amis à plumes, pensez donc à les nourrir en hiver uniquement, mais avec de la salade, des plantes sauvages, de l’orge, de l’avoine, au maïs concassé… toujours à petite dose !