Botanique Cuisine sauvage Herboristerie Naturopathie Vidéos

[Vidéo] Récolter la sève de Bouleau

By on 26 mars 2017

Récolter soi-même sa sève de bouleau

Le printemps se fait attendre et avec lui l’abondance de nos plantes sauvages préférées. Quoi de mieux que de profiter de cette période pour vous préparer une cure printanière à base de sève de bouleau ?

Dans cet article nous vous parlerons donc de la sève de bouleau et de ses nombreux usages pour vous initier à sa récolte et faire votre propre cure.

Qu’est-ce que la sève de bouleau ?

Lorsque l’on parle de sève de bouleau (ou d’eau de bouleau), il est question de sa sève brute*.

La sève brute est cette eau du sol chargée en minéraux, absorbée par les racines qui monte au moment du printemps, aux alentours de fin février, début mars lorsque les jours se réchauffent.

*À ne pas confondre avec la sève élaborée qui contient de l’eau et des sucres synthétisée par les parties aériennes de la plante lors de la photosynthèse.

Que contient-elle?

Essentiellement composé d’eau (99%), la sève de bouleau contient également:

• des glucides (principalement glucose et fructose)

• de nombreuses protéines ainsi que des acides aminés libres (dont citrulline, glutamine et asparagine)

• des acides (malique et succinique)

• des minéraux : calcium, magnésium et potassium (faible teneur en sodium).

 

À noter: Cette composition évolue naturellement en fonction des sols, des arbres, des saisons et des années.

Quelles sont ses propriétés médicinales ?

En plus d’être extrêmement désaltérante, la sève de bouleau est réputée pour ses nombreuses propriétés:

Anti-inflammatoires (particulièrement au niveau des articulations et donc recommandée dans les cas d’arthrites, de rhumatismes …).

Drainantes en facilitant l’élimination rénale (d’où son indication dans la prévention des calculs rénaux).

Revitalisantes par ses actions drainantes et reminéralisantes par la richesse de sa composition en oligoéléments et minéraux.

Comment l’utiliser ?

La sève de bouleau peut être consommée telle quelle en cure de 3 semaines à la sortie de l’hiver. Prendre 1 verre (maximum 200 mL) par jour, de préférence le matin à jeun.

bouleau

Principe d’intervention

Important ! Avant de récolter, ayez conscience qu’en récoltant sa sève vous faites une blessure à l’arbre. Veillez donc à ne prendre que ce dont vous aurez besoin et à travailler proprement pour éviter que la plaie ne devienne une porte d’entrée pour des champignons.

1) Choisir son bouleau

Sachez qu’il n’est pas possible de récolter la sève sur des bouleaux que vous trouverez en forêt ou dans un bois. L’idéal est donc d’en avoir chez vous ou d’avoir l’accord du propriétaire du terrain sur lequel se trouve votre bouleau.

Privilégiez les bouleaux âgés dont le tronc a un diamètre de min 30 cm. Chez ces bouleaux adultes, vous pourrez récolter 2 à 5 litres de sève par jour.

2) Prélever la sève

– En privilégiant la face du tronc exposée au sud, faites un trou d’environ 1,5 à 2 cm (selon l’épaisseur de l’écorce) de profondeur et avec un angle légèrement dirigé vers le sol) à l’aide d’une perceuse, d’une chignole ou d’une vrille.

– Accrochez ensuite votre bouteille au tronc quelques centimètres en dessous du trou percé.

La sève commencera à couler et l’objectif sera donc de la récolter ! Pour cela, plusieurs techniques existent, en voilà deux:

– Insérer une petite branche ou une paille au niveau du trou pour permettre à la sève de couler directement dans la bouteille.

soit

– Découper un petit triangle (pointe en bas) dans l’écorce sous le trou et le faire rebiquer

– À la fin de votre récolte, pensez à bien reboucher le trou avec un morceau de bois de bouleau ou une cheville d’un diamètre légèrement plus important que le trou. Coupez la partie qui dépasse puis recouvrez de cire, de résine et/ou d’argile pour une étanchéité optimale, pour aider la cicatrisation et protéger l’arbre des parasites.

3) Conservation

La sève se récolte tous les jours pour éviter que cela ne fermente. De retour chez vous remplissez la bouteille que vous aurez préalablement stérilisée et conservez votre cure au frigo jusqu’à 3 semaines maximum.

Côté cuisine

Sirop de bouleau

Pour faire un litre de sirop de bouleau, comptez environ 150 l de sève qu’il vous faudra faire évaporer jusqu’à obtention d’ un sirop à environ 66% de sucre.

Le saviez-vous ? Il est possible de récupérer la sève d’autres arbres. Cela reste toutefois une pratique très peu courante que nous préférons ne pas encourager puisqu’elle abîme l’arbre.


Pour approfondir ces connaissances, il est encore temps de vous inscrire à la formation en ligne du cueilleur. Pour en savoir plus CLIQUEZ ICI

RECEVEZ GRATUITEMENT PAR MAIL

tout sur nos 6 plantes sauvages comestibles et médicinales préférées et les règles de cueillette à connaître !


Entrez votre e-mail :
TAGS
RELATED POSTS
4 Comments
  1. Répondre

    menager lydia

    28 mars 2017

    Merci pour les infos

    je m’intéresse aux plantes sauvages et à la nature.

    merci pour les méthodes …séve de bouleau etc..

    Cordiales salutations

    lydia

    ménager

  2. Répondre

    Odile

    30 mars 2017

    en utilisant une simple paille coudée et la bonne mèche,
    on fait le même trou dans le tronc et dans le bouchon de la bouteille d’eau en plastique,
    le goutte à goutte commence aussitôt 🙂
    bien fixée à l’arbre, on récolte tous les jours.

    • Répondre

      Christophe De Hody

      3 avril 2017

      Bonsoir, oui exact c’est une bonne option aussi. Bonne soirée

  3. Répondre

    marie claire MEYER

    5 mars 2018

    magnifique bravo

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RECEVEZ GRATUITEMENT PAR MAIL

tout sur nos 6 plantes sauvages comestibles et médicinales préférées et les règles de cueillette à connaître !


Entrez votre e-mail :
Rechercher sur le site
Retrouvez-nous sur Facebook