bouleau
Botanique Cuisine sauvage Herboristerie Naturopathie Vidéos

[Vidéo] Récolter la sève de Bouleau

By on 26 mars 2017

Bonjour,

Dans cette vidéo je vous parle des techniques pour récolter soi-même sa sève de Bouleau pour faire ses cures tout le long de sa saison.

Vous découvrirez également ses propriétés et les autres usages possible de cet arbre vertueux.

Bon visionnage :

La sève circule dans l’arbre via des tissus conducteurs de l’aubier (bois vivant) et uniquement de bas

en haut. Elle commence à circuler aux alentours de fin février, début mars quand les jours se

réchauffent.

Plus l’écart de température entre les nuits froides et les journées douces sera grand, plus il y aura de

sève et c’est la raison pour laquelle nous privilégierons la face du tronc exposée sud.

Le saviez-vous ?

  Le jus de bouleau est le jus des feuilles et a des propriétés drainantes pour les reins

  Le sucre de bouleau, aussi appelé xylitol, est extrait de l’écorce.

  L’écorce est inflammable car contient des huiles essentielles, pratique pour faire démarrer un

feu.

Composition chimique

99% d’eau, 1% de glucides (glucose et fructose)

2 hétérosides (betuloside et monotropinoside qui libèrent par hydrolyse du salicylate de méthyle (voisin

de l’aspirine) : antalgique, anti-inflammatoire et diurétique, 17 acides aminés (protéines),calcium,

manganèse, fer, chrome, selenium, cobalt, silicium, cuivre, lithium.

Indications médicinales en cas de :

Gouttes, rhumatismes, arthrite, spasmes musculaires, lithiase urinaire…

I – Principe d’intervention

A / Ne pas laisser de traces, pour ne pas abîmer l’arbre

Bien reboucher après avoir terminé la récolte avec un morceau de bois de

bouleau ou une cheville d’un diamètre plus important que le trou, on scie la partie qui dépasse puis on

recouvre de cire ou de résine. pour une étanchéité optimale. Pour la technique 1, il suffira de tasser

avec un galet ou une grosse branche…et d’étanchéifier avec résine, ou cire.

B / Technique d’intervention

Le trou doit être d’environ 1 à 1,5 cm de profondeur et avec un angle d’environ 5 degrés (dirigé vers le

sol).

Percez à l’aide d’une perceuse, une chignole ou une vrille là ou l’écorce est fine. Puis insérez dans le

trou d’environ 5 à 8 mm fraîchement percé un tuyau en plastique, dont vous biseauterez le bout pour le

faire rentrer plus facilement. Le tuyau aura un diamètre d’un millimètre supérieur au trou pour permettre

une meilleur étanchéité. Si vous utilisez un tube solide en fer, en plastique ou en bois, vous pouvez

avoir besoin d’un marteau ou un gros morceau de bois pour le faire entrer. Vous allez ensuite relier le

tuyau à une bouteille par exemple en passant par un trou dans le bouchon.

C / Comment la récolter et la conserver

On la récolte tous les jours pour éviter que cela ne fermente. De retour chez vous remplissez des

boueilles en verre à ras et vous pourrez la conserver au frigo jusqu’à 3 semaines.

D / Dans la cuisine

Pour faire un litre de sirop de bouleau il faut environ 150l de sève que l’on fera évaporer jusqu’à avoir

un sirop à environ 66% de sucre. (utiliser un densimètre à sirop ou la technique de la température). Il est également possible d’en faire des boissons fermentée donc alcoolisées. Je l’utilise également pour faire mes remèdes de gemmothérapie, c’est à dire la thérapie par les bourgeons. Je vous en parlerai en détail ces prochains jours dans une vidéo. Pensez à vous abonner à ma chaîne Youtube, ABONNEZ-VOUS ICI

À bientôt sur le Chemin de la Nature.

Newsletter

Abonnez-vous pour garder le contact et recevez un LIVRET GRATUIT sur l’essentiel à connaître sur les plantes sauvages et leurs usages et mes actualités (articles, vidéos, évènements).

Entrez votre e-mail :
TAGS
RELATED POSTS
3 Comments
  1. Répondre

    menager lydia

    28 mars 2017

    Merci pour les infos

    je m’intéresse aux plantes sauvages et à la nature.

    merci pour les méthodes …séve de bouleau etc..

    Cordiales salutations

    lydia

    ménager

  2. Répondre

    Odile

    30 mars 2017

    en utilisant une simple paille coudée et la bonne mèche,
    on fait le même trou dans le tronc et dans le bouchon de la bouteille d’eau en plastique,
    le goutte à goutte commence aussitôt 🙂
    bien fixée à l’arbre, on récolte tous les jours.

    • Répondre

      Christophe De Hody

      3 avril 2017

      Bonsoir, oui exact c’est une bonne option aussi. Bonne soirée

LEAVE A COMMENT

CHRISTOPHE DE HODY
Paris

Naturopathe, herbaliste, botaniste de terrain, formateur autour des plantes sauvages comestibles et médicinales par la botanique, la cuisine sauvage, les préparations de remèdes et la naturopathie.

Newsletter
Abonnez-vous pour garder le contact et recevez un LIVRET GRATUIT sur l’essentiel à connaître sur les plantes sauvages et leurs usages et mes actualités (articles, vidéos, évènements).

Entrez votre e-mail :
Rechercher sur le site
Retrouvez-moi sur Facebook