Le pleurote en huître, Pleurotus ostreatus, est un très bon champignon, que l’on trouve de l’automne à la fin de l’hiver. C’est un champignon saprophyte (qui se nourrit de substances mortes) et qui pousse sur les bois de feuillus, le plus souvent des chênes ou des hêtres morts ou mourants, dans les vieilles forêts peu exploitées.

Le saviez-vous ? Le pleurote en huître est appelé de cette façon en référence à son aspect pouvant faire penser à une huître.

Comment la reconnaître ?

Le pleurote en huître possède une couleur typique qui varie du bleu gris au brun rougeâtre. Il possède un chapeau lisse, mesurant de 6 à 20 cm (parfois jusqu’à 35 cm) qui devient plat puis creusé avec l’âge. Le pleurote ne possède parfois pas de pied et pousse directement sur le bois en touffes, alignées et sur plusieurs étages. Le pied, s’il est présent, mesure jusqu’à 5 cm de long, est poilu à la base et inséré latéralement sur le chapeau.
Il possède une odeur de champignon de Paris et une saveur douce.

Le saviez-vous? Le pleurote en huître est un des champignons les plus connus en cuisine, avec le champignon de Paris. C’est aussi un des plus cultivés, il est possible d’en faire pousser chez soi !

Peut-on la consommer ?

Le pleurote en huître est un très bon champignon qui doit être consommé cuit à la poêle ou de toutes les façons possibles, mais toujours cuit.
Il est possible de le faire sécher pour le conserver puis de l’utiliser et de le cuire selon les besoins.
Il est riche en vitamine B et minéraux et contient tous les acides aminés essentiels à l’homme, on aurait donc tort de s’en priver !

Le saviez-vous ? Le pied est parfois très coriace, il faudra donc le retirer sauf dans le cas où on le fait sécher et qu’on le réduit en poudre avant de le consommer.

Quid des confusions avec d’autres champignons ?

Le pleurote en huître peut être confondu avec le pleurote en oreille, Pleurocybella porrigens, qui est très toxique et qui provoque des troubles digestifs 6 à 8 h après ingestion. Ce dernier à un chapeau blanc crème et pousse sur des souches de bois mort de conifères.

Comme toujours lors de vos cueillettes de champignons, en cas de doute, faites vérifier vos champignons par un mycologue ou par un pharmacien qui pourra vous aiguiller vers un mycologue ! Surtout ne consommez rien dont vous ne soyez pas sûrs à 300 % !!!

Pour découvrir les règles de cueillette des champignons, rendez-vous dans cet article.
Pour consulter d’autres vidéos gratuites sur les champignons, rendez-vous sur notre chaîne Youtube.

Sources :
– Eyssartier, G. & Roux, P. Guide des champignons France et Europe. (Belin, 2017), p.318.
– Conte, A. D., Laessoe, T. & Campbell, S. The Edible Mushroom Book. (DK Publishing, 2008).
ref 72 : Becker, G. Champignons. (Gründ, 1980).
– Panafieu, J. de. Champignons. (Plume de carotte, 2013).