🍄 Vous avez toujours rêvé de savoir identifier, cueillir et cuisiner les champignons ? 🍄
Découvrez notre formation en ligne sur les champignons, actuellement à -30% !

La lépiote mamelonnée, Macrolepiota mastoidea, fait partie du groupe des grandes lépiotes avec sa cousine très connue et courante, la délicieuse coulemelle. C’est un champignon qu’on va retrouver principalement dans les prairies mais aussi en lisière de forêt ou dans les clairières, dans les bois.

Le saviez-vous ? Le nom de lépiote vient du latin lepiota signifiant “avec des écailles” pour souligner le fait que beaucoup d’espèces du groupe portent des mèches sur le chapeau.

Comment la reconnaître ?

La lépiote mamelonnée ressemble à la coulemelle mais possède un chapeau typique : il est surmonté d’un mamelon bien marqué. Le chapeau mesure de 6 à 15 cm, est de couleur crème sur lequel sont disposées des écailles de couleur brune. Le chapeau est cependant très variable : parfois il n’y a pas d’écailles du tout et la couleur est plutôt beige-brun clair. Le mamelon cependant, est toujours présent.
Le pied mesure de 5 à 17 cm de haut pour 1 à 3,5 cm de large, il est finement chiné, de couleur beige crème, ne possède pas de volve mais un bel anneau épais, coulissant et souvent double.
Le pied et le chapeau sont séparables, les lames sont donc libres, blanches et non attachées au pied.
La lépiote mamelonnée possède une bonne odeur de beurre fondu.

Le saviez-vous ? Attention car dans ce groupe des grandes lépiotes, certains champignons sont d’excellents comestibles et d’autres sont toxiques, il faudra donc être sûr de l’identification ! 

Peut-on la consommer ?

La lépiote mamelonnée est un champignon comestible et on consommera de préférence le chapeau, même si le pied est aussi comestible mais très fibreux (il faudra donc plutôt le hacher dans une soupe par exemple).
De manière générale, on pourra consommer les lépiotes comestibles à la poêle, cuites au four ou au barbecue ou encore en soupe.

Astuce cuisine : Les grands chapeaux mis à plat peuvent être cuits entiers à la poêle ou au barbecue pour servir de “steak” de champignon.

chapeau de champignon grillé

Quid des confusions avec d’autres champignons ?

La lépiote mamelonnée s’identifie plutôt bien grâce à son mamelon, même s’il est parfois possible de la confondre avec d’autres grandes lépiotes comme la coulemelle par exemple.

Il est communément admis que la plupart des grandes lépiotes sont comestibles mais ce n’est pas toujours vrai. Il existe des lépiotes très toxiques, voire mortelles qui provoquent un syndrome phalloïdien très grave (troubles digestifs violents). A noter que la plupart de ces espèces n’ont pas d’anneau coulissant et ont un chapeau de moins de 10 cm de diamètre, comme la lépiote de Josserand (Lepiota subincarnata) par exemple.
De façon générale, pour éviter les confusions potentiellement mortelles, évitez de ramasser les lépiotes de moins de 10cm.
D’autres lépiotes, plus proches des lépiotes comestibles provoquent un syndrome gastro-intestinal. La plupart de ces espèces ont un anneau simple et non double comme chez la majorité des lépiotes comestibles. C’est le cas de la lépiote vénéneuse, Chlorophyllun brunneum, qui est toxique et qui provoque des troubles gastro-intestinaux. De plus, cette dernière ne possède pas de pied chiné et rougit à la découpe.

Comme toujours lors de vos cueillettes de champignons, en cas de doute, faites vérifier vos champignons par un mycologue ou par un pharmacien qui pourra vous aiguiller vers un mycologue ! Surtout ne consommez rien dont vous ne soyez pas sûrs à 300 % !!!

Pour découvrir les règles de cueillette des champignons, rendez-vous dans cet article.
Pour consulter d’autres vidéos gratuites sur les champignons, rendez-vous sur notre chaîne Youtube.

Sources :
– Eyssartier, G. & Roux, P. Guide des champignons France et Europe. (Belin, 2017), p.318.

🍄 Vous avez toujours rêvé de savoir identifier, cueillir et cuisiner les champignons ? 🍄
Découvrez notre formation en ligne sur les champignons, actuellement à -30% !