La coulemelle, aussi appelée lépiote élevée ou parasol, Macrolepiota procera, appartient à la famille des Agaricaceae, au groupe des grandes lépiotes. Elle pousse dès le début de l’été et perdure pendant tout l’automne sur des sols acides, plutôt sablonneux, dans les prés, les jardins et les bois de feuillus.
Lorsqu’elle est jeune et n’est pas encore ouverte, on l’appelle aussi baguette de tambour. A maturité et une fois ouverte, elle ressemble à un parasol. La coulemelle pousse en solitaire ou en groupe, les champignons sont alors disposés en cercle qui est appelé “rond de sorcière”, pouvant atteindre un diamètre très important !

Le saviez-vous? Il existe des grandes et des petites lépiotes. Il est important de bien distinguer les deux et d’être sûr qu’on aura bien reconnu une lépiote donnée, les grandes étant comestibles et les petites lépiotes étant toxiques, voire mortelles pour certaines.

Comment la reconnaître ?

La coulemelle est un grand champignon qui mesure au moins 20 cm et qui peut aller jusqu’à 40 cm de haut !
Le chapeau peut mesurer de 10 à 40 cm de diamètre et comporte des mèches concentriques et régulières sur le dessus. Il est de couleur beige, sur lesquelles sont disposées les mèches, plutôt brunes. Ses lames sont claires et libres, c’est à dire que le pied est séparable du chapeau.
Le pied, séparable du chapeau donc, possède une couleur claire, il est fin et élancé. Il comporte un anneau double, épais qu’on peut faire facilement coulisser sur le pied. Le pied est chiné et bulbeux, il ne comporte pas de volve (petit sac dans lequel est posé le pied).
La chair de la coulemelle est blanche et ne se colore pas après grattage ou coupure, on dit aussi qu’elle est immuable.

Peut-on la consommer ?

La coulemelle est un très bon champignon, plus elle est consommée jeune, au stade de baguette de tambour par exemple, plus elle est bonne ! Le chapeau est tendre et possède une odeur de noisette alors que le pied est fibreux et coriace.

La coulemelle convient très bien pour les recettes à base de champignons poêlés, cuits au four, bouillis ou au barbecue, ses larges chapeaux peuvent même être cuisinés entiers à la poêle ou au four !

Idée recette : Coulemelles grillées
Séparer les pieds des chapeaux puis les disposer sur une plaque allant au four.
Huiler et saler les chapeaux et les faire griller au four de chaque côté.
Pendant ce temps, préparer un beurre aillé et persillé (hacher finement ail et persil), assaisonner avec sel, poivre et jus de citron.
Etaler un peu de cette préparation sur les champignons et remettre à dorer au four 1 à 2 min. C’est prêt ! Dégustez les coulemelles grillées avec une viande ou simplement avec un tranche de bon pain de campagne.

chapeau de champignon grillé

Quid des confusions avec d’autres champignons ?

De manière générale, l’absence de volve chez les lépiotes permet de ne pas les confondre avec les amanites (dont certaines sont toxiques voire mortelles).

Il existe aussi un risque de confusion avec la lépiote déguenillée (Chlorophyllum rhacodes) qui est un champignon comestible mais dont le pied n’est pas chiné.

Attention également à ne pas confondre la lépiote élevée avec la lépiote de Josserand (Lepiota subincarnata) qui est un champignon mortel. Chez ce dernier, le pied n’est pas bulbeux, l’anneau est simple et fragile et les mèches du chapeau sont très petites.

Elle peut aussi se confondre avec d’autres lépiotes, comestibles cette fois – comme la lépiote mamelonnée (Macrolepiota mastoidea) qui se cuisinent pareil !

Comme toujours lors de vos cueillettes de champignons, en cas de doute, faites vérifier vos champignons par un mycologue ou par un pharmacien qui pourra vous aiguiller vers un mycologue ! Surtout ne consommez rien dont vous ne soyez pas sûrs à 300 % !!!

Pour découvrir les règles de cueillette des champignons, rendez-vous dans cet article.
Pour consulter d’autres vidéos gratuites sur les champignons, rendez-vous sur notre chaîne Youtube.

Sources :
– Eyssartier, G. & Roux, P. Guide des champignons France et Europe. (Belin, 2017), p.318.
– Roux P. Mille et un champignons (Edition Roux), p.1005-1006.
– Mini Larousse des champignons, 2007, p.304.
– Slézec Anne-Marie. Les champignons, le grand livre. (T.D.S litteral), p.212