Le bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus, appartient à la famille des Boletaceae, une famille dont la plupart des représentants portent non pas des lames mais des tubes sous le chapeau. Quand on le touche, peu importe où (pied, chapeau…), il bleuit instantanément et intensément. Comme nombre de ses camarades chez les Boletaceae, il appartient donc à cette catégorie des bolets bleuissants.
Le bolet à pied rouge pousse en lisière et dans les sous-bois de forêts de feuillus et de conifères, sur les bords de chemins forestiers, les endroits moussus et sur des sols argileux et plutôt non calcaires. Le bolet à pied rouge peut apparaître très précocement vers la fin de l’été et se maintient parfois jusqu’à la fin de l’automne.

Comment le reconnaître ?

Son chapeau mesure de 5 à 20 cm et possède une couleur brun à brun rougeâtre, avec des reflets olivâtres, ocre jaunâtre sur le bord. Il présente également un aspect velouté et il possède des tubes rouge-orangé. C’est un champignon charnu à la chair jaune vif qui bleuit au moindre contact.
Le pied mesure de 3 à 18 cm de haut pour 2 à 5 cm de large, en forme de massue et s’élançant vers le chapeau. Il est de couleur jaune et recouvert de nombreux points rouges. Il ne comporte pas d’anneau.
Le bolet à pied rouge ne possède pas d’odeur particulière et sa saveur est plutôt douce.

bolet bleuissant a pied rouge

Le saviez-vous? En teinture, on peut obtenir une couleur jaune fauve avec le bolet à pied rouge. (1)

Peut-on le consommer ?

Le bolet à pied rouge est un excellent comestible mais uniquement bien cuit, il est donc toxique s’il est consommé cru et peut ainsi être responsable de troubles digestifs qui se manifestent entre 15 min et 2 h. La couleur bleue de la chair coupée disparaît à la cuisson et c’est un champignon qui conviendra très bien par exemple pour les recettes à base de champignons poêlés ou bouillis.

Le saviez-vous? Le bleuissement de la chair du bolet à pied rouge est souvent associée, à tort, à une toxicité. Ce n’est pourtant qu’une réaction chimique provoquée par l’oxygène de l’air et plus l’air est humide plus la réaction et donc le bleuissement sera intense ! Ce phénomène d’oxydation est le même qui se produit avec la pomme de terre, la poire et la pomme par exemple. Ainsi, ce champignon est souvent écarté de la cueillette faisant alors le bonheur des connaisseurs ! (2)

Peut-on le confondre avec d'autres champignons ?

Le saviez-vous ? Pour cuisiner au mieux les bolets, il faut enlever les tubes sous le chapeau pour les vieux individus, les couper en lamelles d’1 cm d’épaisseur environ et les cuire sans les faire se chevaucher. (3)

Ne confondez pas le bolet à pied rouge avec le bolet Satan (Rubroboletus satanas) qui est toxique au niveau digestif. Celui-ci possède non pas des points rouges sur le pied mais un réseau jaune-rouge, son chapeau est blanc à gris pâle et il possède une odeur très désagréable de viande avariée. Sa chair bleuit également mais moins rapidement et moins intensément. (3)

bolet a pied rouge illustre avec un personnage
Quelqu'un s'est amusé à laisser un message sur ce bolet ! Photo : Aymeric de Kerimel Dessin : Flora Delalande

Comme toujours lors de vos cueillettes de champignons, en cas de doutes, faites vérifier votre champignon par un pharmacien ou un mycologue ! Surtout ne consommez rien dont vous ne soyez pas sûrs à 256% !!!

Pour découvrir les règles de cueillette des champignons, rendez-vous dans cet article.
Pour consulter d’autres vidéos gratuites sur les champignons, rendez-vous sur notre chaîne Youtube.

Sources :
(1) Marquet, M. & Paliard, C. Guide des teintures naturelles : Champignons et lichens. (Belin, 2016).
(2) Les champignons, le grand livre, Anne-Marie Slézec, T.D.S litteral, p.176
(3) Eyssartier, G. & Roux, P. Guide des champignons France et Europe. (Belin, 2017), p.1076.